Nong, cuisinière inspirée

C’est près du Grand Palais Royal, à Phranakhon, dans le quartier chinois de Bangkok, que Nong a grandi. La famille Piriyapakdeekul est originaire de Kwanjao, une province chinoise. Entourée de ses parents et de sa grand-mère, Nong ne s’intéresse pas vraiment à la cuisine. Et pour cause, autour d’elle sa grand-mère et sa mère préparent les bouillons de volaille, grillent l’ail et travaillent les produits locaux avec dextérité et passion. En Thaïlande, on n’apprend pas aux enfants à cuisiner. C’est l’affaire des grands. Et la petite Nong ne mange que de la soupe de riz, joue avec ses poupées en papier et déjà dessine avec application.

nong montage

Ce sont les gestes de la cuisine qui la fascinent. Quand sa mère tue le crabe, Nong n’en rate pas une miette…Siamkheng retourne le crabe sur le dos et le caresse avec une baguette en bois jusqu’au sacrifice ultime. Le crabe est ensuite cuit à la vapeur. Il faut attendre 10 ans pour que Nong se décide à cuisiner son premier plat, le riz sauté à la viande hachée et ciboule. Ce plat traditionnel appelé Kao-Pad provoque chez elle un déclic. C’est comme si, subitement, toutes les odeurs, les saveurs, les images et les gestes enregistrés depuis l’enfance se révélaient  et prenaient enfin du sens. Nong se rend de plus en plus régulièrement au marché chinois avec sa grand-mère, apprend à reconnaitre les légumes, les épices, les poissons. et devient progressivement une cuisinière de talent. Aux recettes traditionnelles de son pays, elle ajoute sa créativité et son audace.

En parallèle à cette passion pour le cuisine, Nong dessine. Cet intérêt pour le dessin la mène à l’Ecole des Beaux Arts de Bangkok ( Ladkrabang). C’est à cette période que la jeune étudiante en vacances sur l’île de Kao Samed rencontre celui qui lui fera découvrir la France et Annecy où Nong vit désormais. Elle poursuit en parallèle ses deux passions : la cuisine qu’elle pratique désormais à un haut niveau après avoir suivi les cours « Cuisine et culture » de l’Institut Bocuse à Lyon. Et les beaux-arts où tout l’intéresse, de la peinture à la photographie en passant par la gravure ou la poterie.

Nong a créé a Annecy des ateliers de cuisine  et diffuse ainsi l’art culinaire de son pays avec bonheur. http://www.mamanong.com

DSCF1851

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s