Un poisson rouge dans l’asssiette

imageEn me baladant dans la vieille cité fortifiée de Chiang Maï ce soir, à mon habitude et comme je ne prends jamais de carte, je me suis perdue. Ici ce n’est pas vraiment un problème, il y a toujours un touk-touk qui passe et qui s’arrête pour vous emmener n’importe où moyennnant quelques baths. Je me suis donc retrouvée dans une petite ruelle, croisé un gros rat qui m’a rappelé Ratatouille et finalement arrêtée devant un resto très local avec de magnifiques poissons en train de se faire griller au soleil couchant. Autant de signes encourageants, non? Coup d’oeil rapide : c’est bourré de thaïs qui ont l’air d’apprécier. Ambiance tables et assiettes en plastique, néons et cartons partout. Je repense à une discussion avec Nong où la conclusion était qu’on a cent fois plus de raisons d’être malade en mangeant des nourritures occidentales que celle ci. Et l’avantage du poisson par grosse chaleur , c’est qu’on sait tout de suite s’il est frais ou non. Contrairement à la viande qui se cache derrière des tas d’épices et de saveurs corsées.

image

C’est donc décidé, je m’en grille un. Somsak, le boss, m’en choisit un pas trop gros mais au final il est quand même « maousse costaud », le poisson rouge. Le temps de le farcir de tiges de citronnelle et hop, le Red Tilapia rend l’âme bien au chaud sur les braises. A ses côtés de belles crevettes qui sautillaient encore quelques minutes plus tôt subissent le même sort.

Quelques minutes plus tard, me voici attablée devant un diner royal pour 140 baths soit 3,60 euros. Le poisson est excellent et contrairement à certains poissons de rivière, il n’a aucun arrière goût. Je le dévore en faisant quand même attention aux arêtes. Ce serait ballot de s’en coincer une au fond de la gorge. On n’a pas toujours un spécialiste sous la main.

Bref, cette petite balade se termine comme d’habitude par un retour en touk touk. Ce qui a été mon moyen de transport toute la journée. Exotique certes mais terriblement fatigant avec la chaleur, la pollution et la conduite rallye des pilotes qui s’amusent à passer entre les voitures. Mais bon, l’aventure, c’est l’aventure. Le taxi climatisé c’est moins marrant, c’est plus cher et ça flanque la migraine.

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s