Bouddhisme thaïlandais, art de vivre ou religion?

La question mérite d’être posée. C’est en tout cas une question récurrente dans la plupart des pays où le bouddhisme est pratiqué. Car contrairement aux religions, le bouddhisme theravâda investit la vie quotidienne à la maison, au travail et dans la rue et représente plutôt un mode de pensée, au coeur de la vie sociale des Thaïlandais, jeunes ou vieux, citadins ou paysans.

image

Les temples (wat) sont ouverts à tous et on trouve toujours un moine pour « tailler la bavette ». Ils adorent ça et pour peu que vous vous intéressiez à leur vie, ils sont plutôt bavards. C’est plutôt agréable, à l’ombre d’un grand mangiuer, de discourir sur la réincarnation ( certains y croient d’autres pas) et d’apprendre qu’il vaut mieux se réincarner en moustique qu’en cafard. L’esprit du second ne le protège pas du tout de l’écrabouillement fatal s’il croise la sandale d’un moine!

Bref, les thaïlandais bouddhistes pratiquent entre autre la méditation à haute dose, ce qui leur permet sans doute de supporter la chaleur étouffante et les hallucinants embouteillages de Bangkok où jamais personne ne s’énerve.

Le Bouddha est omniprésent dedans, dehors, sous de multiples formes. On lui fait des offrandes en permanence, que ce soit dans les luxueux temples ou les petits oratoires posés ça et là au coin des rues ou des jardins. Dans la maison de Tengsing, une salle est consacrée à Bouddha et dès cing heures du matin, chacun s’y arrête, médite, psalmodie et réfléchit au sens de la vie en cherchant la noble voie qui mène aux huit vertus : la compréhension, la pensée ou représentation mentale, la parole, l’action, le mode de vie, l’effort, l’attention et la concentration justes. Sans être très versée dans la religion, je peux admettre que jusque là, on peut trouver ça acceptable. Cette quête rejoint une quête philosophique païenne qui est de donner un sens à sa vie. J’adhère ( rassurez vous, c’est simplement une adhésion de principe.) En plus je trouve ce mode de vie très convenable et plutot tendance « slow life », ma quête du moment.

Bref, je ne vais pas vous faire un cours sur le bouddhisme, il existe une flopée de sites et de bouquins très intéressants. Je voudrais simplement partager avec vous la beauté des lumières et des images, le temps d’une plongée en apnée dans un curieux monde orange et doré, rempli de fleurs et de gâteaux, de musiques et de mélopées, de moinillons rieurs et de bouddhistes zens. Comme si cette histoire n’était pas si sérieuse que ça, puisqu’elle ne dure que le temps d’un passage éclair sur terre…Et qu’il vaut mieux donc en profiter pour être heureux. En trouvant, chacun à sa mesure, les moyens de faire le bien autour de soi.

image

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s